Presentation

cuisinière à bois

Il s’agit d’une cuisinière conçue sur le principe du « Batch Rocket ».

La conception de cette cuisinière est une adaptation de celle développée récemment par l’association uzume.

Je l’ai adaptée aux besoins et aux demandes des clients :

-en construisant le poêle en longueur, et non de manière compacte comme le fait uzume, afin d’avoir le foyer sur le « pignon » de la cuisinière

- en diminuant la puissance, car il y a déjà un poêle pour le chauffage de la maison : cette cuisinière sert … pour la cuisine !

- en y adjoignant un four blanc, et une banquette.

Achevée, cette cuisinière pèse environ 1,3 tonne, et brûle 6 kg de bois pour une flambée complète. La plaque de cuisson mesure 75*64 cm, le four blanc 40*40 cm, et la banquette peut accueillir 3 personnes confortablement.

Lundi 16 Avril

Le départ :

-une plaque isolante incombustible (silicate de calcium), placée sous la totalité de l’ouvrage.

-une couche de plannelles réfractaires sous la partie chaude de la cuisinière

-une première couche de briques à plat constituant le fond du foyer. La fente accueillera la conduite d’air secondaire particulière aux poêles « batch rocket »

Mardi 17 Avril

arrivée d'air secondaire

on voit apparaîre la fente ou « port » par laquelle la première chambre de combustion (où se passe essentiellement la pyrolyse du bois) communique avec le « turbuleur » où le gaz de bois sera brûlé.

Et voilà la "boite à feu" fermée.

Mercredi 18 Avril

Les "briques d'usure" du turbuleur sont mises en place uniquement par calage, sans mortier : un remplacement ultérieur s'en trouvera facilité.

Jeudi 19 Avril

Le cœur de foyer est entièrement monté. Il est cerclé, afin d'éviter que les briques ne partent en promenade à force de dilatations, contractions, chocs thermiques.

Vendredi 20 Avril

Cette cuisinière est partiellement en double peau. On voit ici que la paroi interne, en briques réfractaires, est presque entièrement montée. Là où elle longe le foyer, elle en est séparé par un joint de dilatation.

Arrivée d'air sous la porte,  conduite amenant une partie de l'air à l'entrée du turbuleur, et fixations de la porte. Les cyclistes apprécieront.

Samedi 21 Avril

Une jolie porte hongroise

Lundi 23 Avril

Début du parement en briques crues, séparé des briques réfractaires par un joint de dilatation.

Mardi 24 Avril

Là tu le vois, le banc ?

Mercredi 25 Avril

Le travail le plus important aujourd'hui a été le dessus de la "niche à bois", afin de fermer la cuisinière sous l'emplacement du four. On voit aussi le clapet de by-pass : quand il est ouvert, les gaz partent directement dans la cheminée, de l'autre côté du mur, sans chauffer la banquette.

Jeudi 26 Avril

prolongement du corps de chauffe au-dessus de la niche à bois, sous ce qui sera le four, et raccordement au conduit de by-pass.

On voit bien la sortie du foyer sous la plaque de cuisson

Samedi 28 Avril

ça alors ! on dirait une cuisinière !

Dimanche 29 Avril

On voit pousser l'emplacement du four : d'abord le support, puis les dalles sur lesquelles le four sera posé, puis enfin on ferme la boite. Les briques longues du dessus sont collées aux coulis argileux : ainsi elles peuvent facilement être démontées si nécéssaires.

Lundi 30 Avril

Le four est entouré de plaques isolantes.

cuisinière à bois

Le four en acier est inséré à sa place.

Mardi 1 Mai

Première -petite- flambée !

On commence à avoir envie de s'asseoir ...

Mercredi 2 Mai - fin de chantier !

Voilà côté petit déjeuner ...

(vous voyez la table et le bol devant, la cafetière derrière),

et côté popote.

Voici l'aspect du fourneau à la fin du chantier ... mais ce n'est pas son aspect définitif !

Il sera ensuite couvert d'un enduit terre, après une première saison de chauffe.

Souvent les clients choisissent de faire l'enduit eux-même - ça peut être l'occasion d'un chantier collectif mémorable.

cusinière à bois artisanale